EGO ÉCO GÉO

  • Michel Collot (U. Paris-Sorbonne, FR)

Résumé

Le lyrisme a souvent été compris comme l’expression du sentiment personnel: il serait foncièrement ego-centré, notamment dans la poésie romantique. Or le sujet lyrique y apparaît souvent excentré, comme en témoignent par exemple certains poèmes de Shelley ou de Wordsworth. Le sentiment de la nature prend aujourd’hui des formes et une dimension nouvelles grâce à l’émergence d’une conscience écologique, qui unit la sensibilité à l’environnement, l’attachement à la terre (Land) et le souci de la planète (Earth). Elle trouve son expression dans des courants comme la géopoétique, l’ecopoetry ou la place poetry. Michel Collot en donne quelques exemples empruntés à la poésie américaine du 20e siècle.

Mots-clés: ECOPOETRY. PLACE POETRY. ROMANTISME. SUJET LYRIQUE. THÉORIE DES GENRES LITTÉRAIRES.

 
Publiée
2020-02-20
Numéro
Rubrique
Articles