No 61 (2019): Interlinguistique et espérantologie. Edité par Sébastien Moret
Interlinguistique et espérantologie. Edité par Sébastien Moret

L’année 2017 fut doublement jubilaire pour l’espéranto. Le centième anniversaire de la mort de son créateur, Lazare Louis Zamenhof (1859-1917), coïncidait en effet avec les 130 ans de la publication du premier manuel dans lequel fut présentée pour la première fois en 1887 la «langue internationale du Dr Esperanto». Cette année particulière fut l’occasion de plusieurs manifestations commémoratives, comme la décision de l’UNESCO d’intégrer le centième anniversaire de la mort de Zamenhof dans la liste des événements à commémorer en 2017.

D’une certaine manière, c’est dans cette veine commémorative que souhaite se placer le présent recueil, avec plusieurs contributions consacrées à l’espéranto, à son histoire et à son évolution. Mais ce numéro se veut avant tout et surtout une ouverture sur le monde des langues artificielles (on préfère aujourd’hui parler de langues planifiées pour éviter le côté péjoratif que peut avoir l’adjectif artificiel) en général et sur la science qui s’en occupe, à savoir l’interlinguistique. C’est là une première pour les Cahiers de l’ILSL. Dans ce recueil sont réunis plusieurs aspects de l’interlinguistique et de l’espérantologie d’aujourd’hui, avec des articles se concentrant aussi bien sur une approche historique que linguistique du phénomène des langues artificielles en général et de l’espéranto en particulier.

L'ensemble du numéro
Sommaire Le numéro 61