Apparition impossible : Emmanuelle Béart et l’affaire des sans papiers. Une sociologie énonciative de l’espace public
PDF

Mots-clés

apparition, espace public, témoignage, émotions, énonciation

Comment citer

Gonzalez, P., & Skuza, K. (1). Apparition impossible : Emmanuelle Béart et l’affaire des sans papiers. Une sociologie énonciative de l’espace public. Cahiers Du Centre De Linguistique Et Des Sciences Du Langage, (34), 79-100. Consulté à l’adresse https://edipub-unil.ch/index.php/clsl/article/view/781

Résumé

Cet article propose une analyse sociologique, sensible à la phénoménologie de l’espace public et à l’énonciation, de l’apparition publique d’Emmanuelle Béart dans le contexte de l’affaire dite « des sans-papiers de Saint-Bernard ». Tentant d’esquisser les pistes d’une approche sociologique de la place de l’émotion au sein de l’espace public, l’article propose une relecture critique de la phénoménologie politique de Hannah Arendt et une analyse du
matériau empirique de l’intervention d’Emmanuelle Béart sur le plateau du journal télévisé de France 2, au soir du 23 août 1996. L’analyse multimodale de l’interaction, des catégories mobilisées et de l’énonciation, fait apparaître l’indignation et la honte comme des émotions morales et non plus singulières, dont la communicabilité sert de vecteur d’universalisation et d’appartenance collective. L’article débouche sur une proposition de compréhension
alternative et complémentaire du public, en regard de la définition arendtienne, inspirée par les écrits de W. Lippmann et de J. Dewey.

PDF
Creative Commons License

Ce travail est disponible sous la licence Creative Commons Attribution 4.0 International .