L’histoire des théories linguistiques fait-elle partie de l’épistémologie de ces théories?
PDF

Mots-clés

épistémologie, théories linguistiques, universaux, historicité, contextualisation, comparatisme, distanciation, prise de conscience, historiographie

Comment citer

Jucquois, G. (1). L’histoire des théories linguistiques fait-elle partie de l’épistémologie de ces théories?. Cahiers Du Centre De Linguistique Et Des Sciences Du Langage, (52), 89-97. Consulté à l’adresse https://edipub-unil.ch/index.php/clsl/article/view/333

Résumé

Selon la dépendance aux contextes et le degré de restrictivité attribué à un langage ou inversement, on accorde ou non aux théories sur le langage et à la description des langues un caractère universel tandis que l’histoire de ces théories, libérée ou non des contextes culturels et spécifiques dans lesquels cette histoire s’est progressivement constituée, s’écrit ou non d’une manière absolue, chaque époque progressant ou non dans une compréhension linéaire et cumulative des phénomènes liés au langage et aux langues de l’humanité. Seules la distanciation par l’espace et celle par le temps permettent de prendre la mesure de la double nécessité d’intégrer la dimension spatio-temporelle dans tout travail herméneutique, les permanences ne se manifestant qu’en ligne d’horizon et de façon finalement indicible.

PDF
Creative Commons License

Ce travail est disponible sous la licence Creative Commons Attribution 4.0 International .