La philosophie du langage : une jungle de Calais pour la linguistique ?
PDF

Comment citer

Godart-Wendling, B. (1). La philosophie du langage : une jungle de Calais pour la linguistique ?. Cahiers Du Centre De Linguistique Et Des Sciences Du Langage, (53), 131-146. Consulté à l’adresse https://edipub-unil.ch/index.php/clsl/article/view/323

Résumé

Après avoir explicité les difficultés que recèle l’appellation de philosophie du langage, l’article met tout d’abord en évidence l’incompatibilité, voire le malentendu, existant entre la linguistique et la philosophie du langage dans sa version logiciste. Il ressort également de cette étude que le principal point de contact entre ces deux disciplines se limite jusque dans les années 50 au domaine de la syntaxe ; donnant ainsi lieu à la constitution des divers modèles de grammaires formelles qui apparurent dans la seconde moitié du XXème  siècle. L’article aborde ensuite la période ordinariste de la philosophie du langage et souligne son apport vis-à-vis de la sémantique qui conduira à une remise en question de ses liens avec la pragmatique. En fonction de l’analyse des deux périodes examinées (logiciste et ordinariste), l’article dégage enfin les points d’achoppement récurrents entre philosophie du langage et linguistique.

PDF
Creative Commons License

Ce travail est disponible sous la licence Creative Commons Attribution 4.0 International .