Philosophie du langage et linguistique : binôme ou antinomie ?
PDF

Mots-clés

Philosophie du langage; linguistique générale; linguistique historique; psycholinguistique.

Comment citer

Formigari, L. (1). Philosophie du langage et linguistique : binôme ou antinomie ?. Cahiers Du Centre De Linguistique Et Des Sciences Du Langage, (53), 25-38. Consulté à l’adresse https://edipub-unil.ch/index.php/clsl/article/view/313

Résumé

Le terme philosophie du langage a comme objet les langues naturelles et les pratiques linguistiques qui ont pour base les langues naturelles : une philosophie de la linguistique, donc, ou philosophie des langues. Le terrain de cette analyse sera l'histoire de la philologie comparée du XIXe siècle, une science largement institutionnalisée, en train d'élaborer une réflexion théorique et épistémologique institutionnalisée de même niveau. Parmi les textes qu'on peut considérer exemplaires de cette élaboration, on va examiner une conférence de Rasmus Christian Rask (1820?), l’Abriss der Sprachwissenschaft de Haymann Steinthal, les Prinzipien der Sprachgeschichte de Hermann Paul (18862, 19205, 18983, 19094), et les Antinomies linguistiques de Victor Henry (1896). Ces textes expriment les diverses instances de la recherche théorique de l'époque : une première formulation d'une théorie générale des langues et familles de langues qui font l'objet de la recherche comparée (Rask), une première définition des rapports entre histoire et épistémologie (Steinthal), l'identification de la théorie générale avec une “science des principes” (Paul), la prise en compte de la naissance de la psycholinguistique et la répartition du travail entre une “linguistique du langage” et une “linguistique des langues” (Henry).

PDF
Creative Commons License

Ce travail est disponible sous la licence Creative Commons Attribution 4.0 International .